Histoires de lDe, de ’Bro et de sMer : politique et religion dans le Ladakh ancien

Mercredi 11 octobre 2017 à 18H00

par Nils Martin, Doctorant à l’EPHE, rattaché au CRCAO

Les villages d’Alchi, Sumda Chung, et Mangyu, au Ladakh (Jammu-et-Cachemire, Inde), sont célèbres pour les temples et stupas décorés de peintures murales de style Kashmiri qui y ont été érigés durant la période de Seconde Diffusion du bouddhisme au Tibet occidental. Toutefois, le contexte historique et la datation de ces monuments, traditionnellement associés à l’activité du grand traducteur Rinchen Zangpo (958-1055), restent obscurs. Il en va de même des sites fortifiés voisins d’Alchi Khargok, Balukhar et Khaltse Zampa. L’inscription de fondation du Chenrezik Lhakhang, à Mangyu, permet d’éclairer singulièrement l’histoire ancienne de la région et de ces sites. Elle présente un patrilignage de ‘donateurs’ issus du méconnu clan sMer, ainsi que la dynastie royale pour laquelle ces derniers officiaient à Mangyu et ses environs comme gouverneurs. Les scènes royales représentées dans le temple, extrêmement hiérarchisées et pourvues de légendes, participent également à l’expression de leur vassalité. Sur ces bases épigraphiques et visuelles, complétées par la traduction révisée de plusieurs inscriptions dédicatoires d’Alchi et Balukhar, un nouveau modèle historique sera proposé pour l’érection des temples d’Alchi, Sumda Chung et Mangyu, ainsi que des sites fortifiés d’Alchi Khargok, Balukhar et Khaltse Zampa, en lien avec l’établissement de clans aux charges militaires (’Bro et sMer) par les souverains du royaume Ouest-tibétain de Guge-Puhrang.

0

Saisir un texte et appuyer sur Entrée pour rechercher