Paysage et méditation en Chine du XVe au XVIIe siècle

Conférence par Cédric Laurent, maître de conférences en langue, littérature et civilisation chinoises, université Rennes 2.

Au XVIe siècle, la méditation est une pratique courante des lettrés. Elle est particulièrement encouragée par les penseurs de l’école du cœur (xinxue) qui procède à la synthèse des pensées néo-confucéennes, taoïstes et bouddhiques.
Cette pratique a donné lieu à une production poétique et picturale chez des intellectuels de premier plan comme Shen Zhou (1427-1509), Tang Yin (1470-1524) ou Wen Zhengming (1470-1559). Dans leurs peintures, bien différentes des gravures contemporaines qui décrivent les postures de méditation, le paysage prend une valeur métaphorique ; il évoque l’état intérieur du méditant. La proximité entre les textes associés à ces images et les poèmes des théoriciens de la méditation confucéenne (Chen Xianzhang, 1428-1500 ; Gao Panlong, 1562-1626) apporte un nouveau regard sur les pratiques séculières en Chine et donne une nouvelle signification aux paysages peints.

0

Saisir un texte et appuyer sur Entrée pour rechercher