Mandalay, dernière capitale des rois de Birmanie

Mercredi 13 septembre 2017 à 18H00

par Pierre Baptiste, Conservateur général au musée national des arts asiatiques – Guimet, en charge des arts de l’Asie du Sud-Est.

Le 13 février 1857, le roi Mindon (r.1853-1878) promulgue un décret proclamant la fondation d’une nouvelle capitale qui sera établie non loin de la précédente, Amarapura, en un lieu protégé par la colline de Mandalay, dont la cité prend alors le nom, et suffisamment proche du fleuve Irrawaddy, principale voie de communication du pays. La ville, édifiée selon les principes traditionnels de l’architecture birmane, sera le témoin de la fin d’une dynastie, en butte aux prétentions coloniales britanniques. Très endommagée par l’occupation anglaise puis les guerres successives du 20e siècle, la ville a néanmoins conservé d’impressionnants vestiges que les photographies anciennes permettent de compléter et qui témoignent du faste d’une des dernières cours royales d’Asie du Sud-Est.

0

Saisir un texte et appuyer sur Entrée pour rechercher