Les jades chinois du néolithique au 20ème siècle

Conférence par Christophe Comentale, Conservateur en chef honoraire au Museum-Musée de l’Homme.

On ne plaisante pas avec le jade en Chine ! Il est trop dur et aussi trop symbolique ! Le jade est et reste la matière la plus importante aux niveaux symbolique, religieux et propitiatoire. Pour cette pierre jugée parfois magique par les Chinois, il nous a semblé utile après plus de vingt années de mission en Chine sur des sites épars (cultures néolithiques du Nord-Est, cours des Fleuves Jaune et Bleu, instituts de recherches archéologiques, …) de présenter un florilège permettant d’aborder et de comprendre la continuité, l’évolution des symboles et aussi d’appréhender les formes ayant pu faire l’objet de grandes tendances liées à la maîtrise de techniques particulières (abrasif, perçage…).
Conformément aux recherches archéologiques et historiques, on distingue plusieurs périodes pour la présence du jade:
– Une première période va du Néolithique – les plus anciennes – jusqu’à la dynastie Qin (3ème s. av. n. ère)
– Une deuxième période chronologique rassemble les dynasties Han ((2ème s. av. – 2ème s. ap. J.C.) jusqu’à la dynastie des Song (10ème-12ème s.)
– Une troisième période avec les dynasties Yuan, Ming et Qing et l’ouverture vers la période républicaine, soit du 13ème  au début du 20ème s.
Afin d’illustrer ces grandes périodes, des exemples significatifs seront pris à partir de pièces provenant de collections chinoises, taiwanaises et d’institutions françaises (Muséum national d’histoire naturelle, Château Borély…).

0

Saisir un texte et appuyer sur Entrée pour rechercher