Le lettré et le pouvoir dans la Chine pré-impériale

Conférence par Frédéric Wang, Professeur à l’INALCO (Institut national des langues et civilisations orientales).

Le lettré chinois entretenait des rapports fort complexes avec le pouvoir. Tantôt il s’en trouvait au centre, tantôt il s’en éloignait. Ces rapports sont avant tout un reflet d’une attitude individuelle, d’un mode de vie de la part des lettrés. Mais ils sont aussi intimement liés à une posture philosophique. En effet, les différentes écoles de pensée, à l’instar du confucianisme, du taoïsme ou du légisme, conçoivent très différemment les relations qu’un lettré doit avoir avec le pouvoir. “Faut-il servir ?” est une question récurrente dans les écrits des représentants de ces courants de pensée. Cet exposé essaie de rendre compte des configurations relationnelles possibles du lettré et du pouvoir durant la période pré-impériale où les grands courants philosophiques se sont formés. Une évolution de ces rapports à l’Empire sera également évoquée afin qu’on puisse mesurer l’élargissement ou au contraire le rétrécissement des typologies de relations qui relient le lettré et le pouvoir.

0

Saisir un texte et appuyer sur Entrée pour rechercher